Petite histoire des Noirs du Québec

LE KIOSQUE MÉDIAS

Par Claude Marcil

C’est quand même fascinant: une minorité visible qui, pendant des siècles, reste invisible aux historiens, aux politiciens, aux penseurs et à la population. On vient à peine de découvrir, il y a quelques décennies, qu’ils sont là, qu’ils ont toujours été là, et que, à part la couleur de la peau, la communauté noire du Québec est plus hétérogène que n’importe quel groupe de Blancs.

En traversant l’Atlantique, Colomb avait brisé la barrière immunologique des Autochtones d’Amérique et avait ainsi permis aux maladies européennes de faucher, dans les plantations des Antilles, les Indiens vulnérables. Ceux-ci, isolés sur leur continent, n’avaient développé aucune défense immunitaire contre les microbes des Blancs. Ils tombaient comme des mouches.

Pour les remplacer, les Européens songent aux Noirs d’Afrique. Ainsi, à mesure que les Européens descendent le long de la côte africaine, ils créent des comptoirs et achètent des esclaves acheminés de…

View original post 5 488 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s