Settler-Colonialism in Disguise: An Indigenist Critique of Québécois Nationalism

Je suis toujours mal à l’aise quand des dominant-e-s s’octroient le droit de s’approprier notre histoire en revendiquant notre identité, au nom de discriminations qu’ils/elles ont pu/peuvent subir mais qui ne seront jamais équivalentes à ce que nous, non-BlancHEs, coloniséEs, exploitéEs et massacréEs, avons enduré depuis des siècles. Un des livres sur l’époque et la situation ayant mené à la Révolution Tranquille -épisode de l’histoire canadienne où les québecois se sont rebellés face à l’ordre anglo- s’appelle: « Nègres blancs d’Amérique ». Cette idée selon laquelle les Québecois seraient les nègres blancs d’Amérique m’a beaucoup interpellée, un peu comme dans le cas de l’hymne féministe français des années 70 « Debout les femmes » dont le premier couplet est le suivant:
« Nous qui sommes sans passé, les femmes
Nous qui n’avons pas d’histoire
Depuis la nuit des temps, les femmes
Nous sommes le continent noir. »
J’ai toujours eu du mal avec cette rhétorique car NOUS LES NOIRES sommes le continent noir, les nègres et les négresses et nous seulEs pouvons nous définir ainsi. Les féministes blanches comme les Québecois-es blanches oublient qu’elles/ils ont participé à la colonisation et/ou bénéficié de l’exploitation des NoirEs et dans le cas du Canada, à l’extermination des Amérindien-ne-s. Le texte qui suit est un très bon développement de la gêne que j’ai ressentie en découvrant cette dimension du nationalisme québécois.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s